Histoire

la legende de libertalia

Carte pirate ile sainte-marie Madagascar

Carte pirate Madagascar

1642:

La première compagnie des Indes orientales annexe Madagascar et établit ses comptoirs au sud et à l’Est de l’île. Moins de vingt ans plus tard, alors que les colons français asservissent les malgaches sur les îles voisines, aujourd’hui appelées Maurice ou la Réunion, deux personnalités hors du commun, Olivier Misson et Angelo Caraccioli, entrés en piraterie de manière incongrue, viennent à embarquer les mutins de l’équipage de la « Victoire » dans un projet fou…
En avance sur leur siècle et sur leur époque, ces hommes, que seule la mer rend libres, envisagent de réécrire, à terre, les lois de leur société. S’affranchissant de la tyrannie et de l’esclavage, ils choisiront secrètement la baie superbe de Diego Suárez, au Nord de Madagascar, comme berceau de leur cité chimérique (supposition). Peuplée de beautés métissées, elle sera de manière éphémère et impalpable, le fief d’une république humaniste fondée sur des principes égalitaires:

1685.

Création de la republique : Son nom sera Libertalia.

Détruite trop tôt, en 1697, nourrissant à jamais les légendes d’aventure et le voyage onirique, elle inscrira son histoire dans les récits de Johnson, Daniel Defoe et Daniel Vaxelaire.

Pour les mordus :

A lire

  • Libertalia ou le pirate de Dieu de Thomas NARCEJAC
  • Les mutins de la Liberté de Daniel VAXELAIRE
  • et aussi : les naufragés de Tromelin d’ Irène FRAIN, roman historique